Français


Sainte Claudine

Claudina Thévenet

Sainte Claudine Thévenet
(Mère Marie de Saint Ignace)
Fondatrice de la Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie

  • Naissance: 30 Mars 1774 – Lyon, France
  • Fondation de la Congrégation: 6 Octobre 1818
  • Profession Religieuse: 25 Février 1823
  • Décès: 3 Février 1837 – Lyon, France
  • Dernier paroles: «Que le Bon Dieu est bon!»
  • Béatification: 4 Octobre 1981 – Rome, Italie
  • Canonisation: 21 Mars 1993 – Rome, Italie

DIEU VOUS A CHOISIE

« Dieu vous a choisie… répondez à cet appel ! »  Ces paroles du Père Coindre à Claudine Thévenet, le 31 juillet 1818, et le OUI courageux qu’elle répondit marquent le début de l’histoire de la Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie. Pendant toute sa vie, Claudine a été attentive aux appels de Dieu et n’eut d’autre ambition que celle de lui plaire en tout, de manifester sa bonté à tous et de les amener ainsi à une connaissance et à un amour toujours plus grand de Jésus et de Marie.

Née à Lyon d’une famille de commerçants en soierie, elle reçut une éducation soignée ; jeune fille, Glady, comme on l’appellair affectueusement, était vraiment l’ange du foyer. Les souffrances ne lui furent pas épargnées… Elle connut les horreurs de la Révolution française et vit mourir ses deux frères cruellement assassinés ; c’est dans les Cœurs de Jésus et de Marie qu’elle puisa alors la force de répondre à un appel des plus exigeants : “Pardonne, Glady, comme nous pardonnons”.

Son cœur compatissant sera touché par les misères de l’après révolution ; surtout les enfants et les jeunes abandonnés à eux-­mémes et vivant dans l’ignorance religieuse seront l’objet de ses soins maternels. Elle répondra à l’appel de leur détresse en fondant une Providence avec la collaboration d’un groupe de jeunes femmes réunies dans l’Association du Sacré-Cœur.

A travers les paroles du Père Coindre c’est l’appel clair à la vie religieuse qu’elle avait entendu. Nuit du 5 au 6 octobre 1818 : elle quittait définitivement sa vieille mère pour se consacrer entiè­rement à l’éducation des jeunes, en particulier des plus défavorisés “Il me semblait m’être lancée dans une aventure folle qui n’avait aucune garantie de succès”. C’était le Oui de la foi.

Et l’œuvre se développa, grandit sous la direction de Claudine qui n’épargnait aucun effort pour rendre les enfants heureuses et assurer leur avenir. Sa pédagogie était toute imprégnée d’amour, de bonté, de prévoyance. Sous son impulsion et grâce à ses compa­gnes à qui elle demandait d’être énergiques et d’aimer leur devoir, les jeunes s’épanouissaient et acquéraient la force d’affronter la vie.

En répondant à l’appel de son temps, Claudine, par son action auprès des jeunes, a contribué à rendre le monde meilleur et donc plus beau. Elle a fait l’expérience de la bonté de Dieu ; elle s’y est fiée totalement et forte de cette confiance, elle s’est lancée dans une aventure qui trouve son apogée dans ses dernières paroles : “Que le Bon Dieu est Bon !”

Prière

Dieu notre Père, tu as favorisé sainte Claudine Thévenet de l’expérience intime de ta bonté miséricordieuse, e tu l’as appelée à consacrer sa vie à l’éducation des jeunes, lui donnant de puiser dans le Cœur de ton Fils un zèle ardent pour faire connaître et aimer Jésus et Marie.

Nous te prions: Fais de nous aussi les témoins de ton amour, livrés comme elle à l’action de l’Esprit, attentifs aux besoins de nos frères, surtout des plus démunis, et accorde-nous, par son intercession, à louange de ta gloire, la grâce que nous te demandons.

- Avec approbation ecclésiastique


Revenir au début ↑