Français


Nouvelles Dina RJM2

Publié sur | No comment

Aujourd’hui la fête de Dina Bélanger !

La Bienheureuse Dina Bélanger RJM Dina RJM

Une vie brève mais dense que celle de Dina Bélanger, une vie sans histoire, pourrait-on dire : oui aux yeux humains, mais féconde si on la considère avec les veux de la foi. Baptisée le jour même de sa naissance, le 30 avril 1897, elle a porté à ses ultimes conséquences la grâce du sacrement de l’ini­tiation chrétienne jusqu’à pouvoir dire comme saint Paul : «Ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi »  Son enfance et sa jeunesse se déroulent normalement au sein d’une famille chrétien­ne, dans sa ville natale de Québec, Canada.

Très douée pour la musique, elle devien­dra une pianiste remarquable et donnera des concerts fort applaudis. Mais en même temps qu’elle cultivait son intelligence et développait ses talents, elle croissait aussi dans l’intimité avec le Seigneur dont les appels se faisaient toujours plus pressants. Le 11 août 1923, elle entre au noviciat des Religieuses de Jésus-Marie à Sillery, Québec, et y fait profession le 15 août 1923.

C’est à travers son Autobiographie, écrite à la demande de ses supérieures, que l’on pénètre dans le secret de la prière de Dina Bélanger. Son âme  d’artiste et de musi­cienne s’exprime dans une prière qui est un chant d’amour et de louange et qui embrasse tout l’univers. «toutes les âmes » comme elle le dit elle-même. Ses trois pas­sions : l’amour. la souffrance, les âmes, deviennent une ardente supplication pour rendre gloire à la Trinité Sainte dont l’amour l’envahit toujours de plus en plus. Prier avec Dina Bélanger c’est entrer dans la prière du Christ qui s’offre continuelle­ment à son Père pour la Rédemption du genre humain ; c’est se confier à Marie qui est le plus sûr chemin pour aller à Jésus.

Dina meurt le 4 septembre 1929 et est béatifiée par le Pape Jean Paul II le 20 mars 1993.

 



Revenir au début ↑